10 conseils pour bien se préparer au Climate Trail - Climat Trail ®
logos
You can view a simple and lightweight version of the website ,
loading
 

Climat Trail ®

Language:

  • English
  • Français
  • Nederlands
  • Deutsch
  • Español
  • Português

10 conseils pour bien se préparer au Climate Trail

Publié le Wednesday March 22nd, 2017
10 conseils pour bien se préparer au Climate Trail

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Participer au Climate Trail sera une expérience exceptionnelle mais cela mettra également votre corps à rude épreuve !

Voici nos 10 conseils pour bien se préparer :

 

  1. Établir un plan d’entrainement

 

Afin d’être prêt le jour J prévoyez un plan d’entrainement. Il devra être composé de plusieurs séances d’entrainement hebdomadaires afin de développer votre endurance. N’hésitez pas à demander conseil à des coureurs aguerris qui vous aideront pour réaliser un plan adapté.

 

  1. Soyez tout-terrain

 

Etre un bon coureur est un point important, mais cela ne suffit pas. Durant le Climate trail, vous allez courir des terrains de toute nature, il est donc important que votre corps soit habitué. Durant votre entrainement de course à pied, variez les parcours et les terrains, vous serez ainsi prêt à tout affronter !

 

  1. Choisissez bien votre équipement

 

Quel que soit votre niveau, le choix de votre matériel ne doit pas être pris à la légère. Chaussures adaptées, Camel back, vêtements confortables, autant de points qu’il faut prendre en compte. Le jour de la course, ne faites pas d’expérimentation, mieux vaut utiliser un équipement que vous connaissez et avec lequel vous êtes à l’aise, vous aurez tout le temps de tester votre nouveau matériel lors de vos séances d’entrainement.

 

  1. Des hauts et des bas

 

1450m de dénivelé positif sur 42km, autant dire que le parcours ne sera pas plat. Encore une fois le mot d’ordre est « entrainement ». Prévoyez des séances de préparation incluant du dénivelé afin de renforcer votre musculature. Le vélo peut être un partenaire de choix pour compléter vos séances. Entrainez-vous également à la descente, ce point est trop souvent laissé de côté lors de l’entrainement et peut entrainer des douleurs voir des blessures le jour de la course. Enfin la course, répartissez vos efforts et n’hésitez pas à marcher durant les montées.

 

  1. Soyez reposé

 

On aurait tendance à penser qu’une bonne nuit de sommeil avant le départ est nécessaire, hélas ce sera rarement le cas : entre l’excitation de la course et la nécessité de se lever pour être sur place, la nuit risque d’être relativement courte. Compensez cela en vous couchant tôt la semaine précédant la course, ainsi vous arriverez reposé sur la ligne de départ. Arrêtez également vos séances d’entrainement quelques jours avant la course afin de préserver au maximum votre organisme.

 

  1. Surveillez votre alimentation

 

Surveiller votre régime alimentaire 3 jours avant la course. Maintenez une alimentation équilibrée tout en augmentant les féculents afin de stocker de l’énergie. Le repas avant la course doit éviter les aliments gras afin de faciliter la digestion et doit être pris au moins 3h avant la course. Durant la course, apportez régulièrement des glucides et des protéines à votre organisme.

 

  1. Pensez à vous hydrater

 

Ne faites pas l’erreur d’attendre d’avoir soif, il sera trop tard ! Hydratez-vous souvent et régulièrement tout au long de l’épreuve à raison de 15cl toutes les 15mn environ. Ne tombez pas dans l’excès inverse, de trop grandes quantités d’eau solliciteraient votre organisme de manière trop importante. Pensez également à boire avant la course, buvez environ 1l d’eau durant les 3 heures précédant le départ.

 

  1. Ecoutez votre corps

 

Tout au long de la course, votre corps vous fournira de nombreuses indications sur votre état et c’est lui qui devrait dicter votre rythme. Même s’il faudra parfois vous faire un peu violence, faites la part des choses et restez à l’écoute des signes que celui-ci vous enverra. Faites particulièrement attention aux douleurs que vous pourriez ressentir, il serait dommage de terminer la course par une blessure.

 

  1. Ne négligez pas l’échauffement

 

Vous vous échauffez lors de vos entrainements alors pourquoi ne pas faire de même pour la course ? Le départ est une étape stressante durant laquelle vous risquez d’être bousculé et vous risquez de ne pas trouver immédiatement une allure adaptée, autant de facteurs qui risquent de vous fatiguer inutilement ou d’entrainer des blessures. Prendre quelques minutes pour s’échauffer juste avant le départ vous permettra de réduire ces risques.

 

  1. N’oubliez pas d’ouvrir les yeux !

 

Certes le climat Trail est exigeant, mais il saura vous récompenser Les 42 km de ce trail d’exception vous feront découvrir des points de vue magnifiques le long de la Semois en pleine forêt ardennaise, alors pensez à profiter du paysage !